Catégories
Voyage

Vacances de plongée en Égypte

L’Égypte est sans aucun doute l’un des pays les plus emblématiques et historiquement significatifs du monde. C’est le berceau de la civilisation, où se trouve l’immense métropole du Caire, d’impressionnantes pyramides et de nombreux sites archéologiques. Il n’est pas étonnant que l’Égypte ait toujours été un aimant pour les touristes. Cependant, il existe une autre raison importante de visiter l’Égypte, à savoir les merveilleux sites de plongée du pays.

Pourquoi plonger en Égypte ?

La côte de la mer Rouge, qui s’étend de la péninsule du Sinaï à la frontière soudanaise, est une destination idéale pour de merveilleuses vacances de plongée. Il s’agit essentiellement d’une partie de la vallée du Grand Rift qui a été inondée, de sorte que la plongée en Égypte se caractérise ici par des murs abrupts, des eaux claires et de longues étendues de corail.

La mer Rouge est l’un des écosystèmes les plus diversifiés au monde et abrite plus de 1 200 espèces de poissons, dont 44 espèces de requins. Environ 20 % de toutes ces espèces ne peuvent être trouvées que dans la mer Rouge. Les plongeurs peuvent nager avec des poissons aux couleurs vives comme les poissons-anges, les poissons-papillons et les poissons-clowns. Elle abrite également le poisson le plus rapide du monde, l’espadon voilier, qui peut atteindre des vitesses allant jusqu’à 110 km/h.

La mer Rouge abrite également un immense récif corallien qui s’étend sur près de 2 000 kilomètres le long de la côte. On estime que certaines parties de ce récif sont vieilles de 7 000 ans. Ils sont donc plus anciens que les pyramides et la plupart des autres bâtiments anciens d’Égypte. Une grande partie du récif corallien est protégée dans le parc national de Ras Mohammed. Dans le paysage en constante évolution de la mer Rouge, de nouvelles îles se forment constamment. Les éruptions volcaniques sous le plancher océanique, notamment dans l’archipel de Zubair, entraînent la formation constante de nouvelles masses terrestres.

L’Égypte possède des sites de plongée pour les plongeurs de tous niveaux, des débutants aux plongeurs sur épave expérimentés. Ce dernier groupe en particulier en aura pour son argent lors de vacances de plongée en Égypte, car il y a ici une abondance d’épaves de classe mondiale, comme le Salem Express, le Rosalie Moller et le célèbre SS Thistlegorm. Il s’agit d’un navire à vapeur britannique coulé par des bombardiers allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

Demander un visa pour des vacances de plongée en Égypte

Pour des vacances de plongée en Égypte, vous avez besoin d’un visa. Il existe différentes variantes du visa Égypte, à savoir la variante à entrée unique et la variante à entrées multiples. Les deux variantes ont une validité de 90 jours. Toutefois, les voyageurs ne sont autorisés à rester que 30 jours dans le pays par voyage individuel. Avec un visa à entrée unique, l’Égypte peut être entrée une fois pendant la période de validité, avec la variante à entrées multiples, c’est plus d’une fois.

Il n’est pas nécessaire de savoir exactement quand vous arriverez en Égypte, tant que vos vacances de plongée tombent dans la période de 90 jours de validité du visa Égypte. Cependant, vous devez avoir réservé au moins une nuit d’hébergement avant de demander votre visa, car vous devez remplir les détails dans le formulaire de demande en ligne.

Catégories
Ecologie

Le réchauffement climatique menace les écosystèmes marins

Le réchauffement climatique : cette augmentation anormale des températures est due à l’émission des gaz à effets de serre et sévit depuis maintenant 150 ans ! On vous explique tout sur ce phénomène : son origine, ses conséquences, comment lutter à notre échelle et les mesures mises en œuvre pour y faire face ! 

L’origine du réchauffement climatique 

Dès le XIXème siècle, les scientifiques ont supposé que l’existence des gaz à effets de serre était à l’origine du réchauffement de la planète.

Si ce dernier est indispensable à l’équilibre des écosystèmes terrestres et marins, depuis maintenant 150 ans il s’est amplifié. L’éruption des volcans en est, en partie, à l’origine, mais ce sont les activités humaines qui causent le plus de dégâts et qui sont la première cause du réchauffement climatique !

On peut ainsi citer les énergies brûlées comme le charbon, pétrole ou gaz afin d’alimenter les moteurs.

Selon le GIEC, les principaux secteurs émettant du CO2 sont les suivants :

  • Production de chaleur et d’électricité (25%), 
  • Agriculture forestière et utilisation des sols (24%) 
  • Industrie (21%), 
  • Transports (14%) 
  • Bâtiments (6%).
  • Autres productions  d’énergies (10%) 

Sa durée de vie dans l’atmosphère est d’environ 100 ans.

Hormis le CO2, le méthane (CH4) est également un gaz responsable de l’effet de serre. On le retrouve notamment au sein des élevages de vaches, de rizières et d’exploitations pétrolières et  gazières.

Si la durée de vie du méthane est d’environ 12 ans, celle du protoxyde d’azote est 10 fois plus élevée puisqu’elle est d’environ 120 ans. Ce gaz est émis par des engrais azotés et produits chimiques et il est aussi un facteur clé de l’effet de serre tout comme l’hexafluorure de soufre (principalement utilisé comme isolant électrique) dont la durée de vie est de 50 000 ans !

Les conséquences du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique a de graves conséquences à l’échelle planétaire : 

  • L’augmentation des ouragans et cyclones : Ces phénomènes météorologiques ont, en effet, considérablement augmenté depuis 1970 et le réchauffement climatique y est pour beaucoup !
  • Des vagues de chaleur de plus en plus intenses : On pense notamment aux canicules avec comme conséquences : l’apparition ou l’aggravation de maladies cardio-vasculaires, rénales ou endocriniennes.
  • Des feux de forêts plus importants : L’été 2021 a été un des plus destructeurs que se soit en Russie, au Etats-Unis, en Grèce, en Turquie et même en France.
  • La montée des eaux et certaines villes côtières submergées (Depuis 1870, , nous avons connu une montée des eaux de 15 centimètres dont 6 centimètres UNIQUEMENT pour la dernière décennie !) 
  • Une production agricole moins importante : L’augmentation des températures a eu pour conséquence,  une diminution de près de 10% de la production agricole ! 
  • Fonte des glaces terrestres : Liée à la dilatation de l’océan, saviez-vous qu’aujourd’hui cette fonte est 6 fois plus rapide qu’il y a 30 ans ?! 

Comment lutter à notre échelle contre le réchauffement climatique

Revoir son mode de consommation

Privilégiez le vélo ou les transports en commun à la voiture et essayez également de réduire votre consommation de viande. Des fruits et des légumes ? Très bien, mais optez pour des produits de saison ! En ce qui concerne l’achat de papiers et meubles, vérifiez que les labels Forest Steward Council (FSC) ou le Programme Européen des Forêts Certifiées (PEFC) sont présents sur l’étiquetage.

Limiter le gaspillage d’énergie

Faites attention aux lumières allumées lorsque vous sortez d’une pièce. Pensez aussi à limiter votre consommation d’eau durant la douche.

Recycler et trier ses déchets

Le tri des déchets est primordial pour lutter contre le réchauffement climatique ! Notre petite astuce : les trois R : réduire, réutiliser, recycler voir même valoriser ! 

Réseau In-Terre-Actif - Animation : Les 3RV (Réduire-Réutiliser-Recycler -Valoriser)

Les mesures mises en œuvre par des institutions pour lutter contre le réchauffement climatique

GIEC

Le GIEC a fait la demande d’un investissement de 2 400 milliards de dollars entre 2016 et 2035 pour faire face à l’augmentation spectaculaire des températures.

Cette institution a également envisagé une mesure qui consiste à couvrir les sols de biomasse. Ainsi, les arbres et les plantes stockent le C02 dans le sol et celui-ci disparaît dans l’atmosphère.

Le GIEC s’est également fixé comme objectif un bilan nul en C02 d’ici 2050.

Accord de Paris (adopté lors de la COP21)

Cet accord a pour but de réduire les émissions de gaz à effets de serre afin de lutter contre le réchauffement climatique. Ses mesures phares :

  • Limiter la hausse à 1,5°C
  • Augmenter les engagements de réduction des émissions tous les 5 ans
  • Apporter une aide financière aux pays du Sud victimes des conséquences du réchauffement climatique

Le Plan Climat

En 2017, le ministère de l’écologie a présenté un Plan Climat afin de neutraliser l’émission des gaz à effets de serre d’ici 2050 ! 

Vous l’avez compris, il est urgent d’agir si l’on veut préserver notre belle planète ! N’hésitez pas à appliquer les petits gestes de la vie quotidienne comme le tri des déchets ou l’utilisation du vélo et des transports en commun, car c’est en contribuant tous à notre échelle que l’on pourra faire face au réchauffement climatique ! On doit y parvenir !

Il n’y a pas d’autre choix !

Catégories
Vie Marine

Les 7 différents types de coraux

On se retrouve pour un article sur les coraux, ces animaux indispensables au bon fonctionnement de l’écosystème marin !

Il faut savoir avant tout qu’il en existe plusieurs sortes : des coraux mous, des coraux souples, des durs… Certains vivent en symbiose avec des petits poissons, d’autres sont constructeurs de récifs et forment ainsi des colonies coralliennes alors qu’au contraire, certaines espèces vivent seules.

Les habitats varient également. Eh oui, on en trouve un peu partout à travers le monde : mers chaudes et océans glaciaux peuvent ainsi abriter des coraux. Aujourd’hui, on va vous présenter notre top 7 de différentes espèces de coraux assez particulières !

Pour tout connaître sur le corail, lisez notre guide ultime sur les coraux

1- Le corail tubastraea orange

corail tubastraea orange

Nom scientifique : Tubastraea coccinea

Famille : Dendrophylliidae

Taille : 10 mètres de diamètre et 1,5cm pour sa coupelle

Couleurs : Jaune – Rose – Orange

Alimentation : Zooplancton

Habitat : Il évolue dans les océans Indo-Pacifique tropical (surtout en mer rouge) et Atlantique Ouest. On le retrouve dans des zones assez sombres comme des grottes ou des épaves.

Profondeur : Entre 1 et 37 mètres

Température de l’eau : Entre 23 et 26 degrés

Particularité : Ce corail est extrêmement vorace car son polype reste très longtemps en position de capture. 

2- Le corail de feu

corail de feu

Nom scientifique : Millepora

Famille : Milleporidae

Taille : 30 à 60 cm

Couleur : Jaune ou marron

Alimentation : Plancton

Habitat : Mers tropicales et océan Atlantique

Profondeur : Entre 1 mètre et 40 mètres 

Température de l’eau : Entre 25 et 29 degrés

Particularité : Il s’agit d’une espèce venimeuse. Elle contient en effet du venin qui s’avère nocif pour l’Homme. Les symptômes sont les suivants : brûlures, rougeurs et vomissements.

3- Le corail rouge

corail rouge

Nom scientifique : Corallium rubrum

Famille : Coralliidae

Taille : 5 à 20 cm

Couleur : Rouge

Alimentation : Plancton – larves – crustacés- œufs – copépodes

Habitat : Mer Méditerranée et Océan Atlantique

Profondeur : Entre 5 et 400 mètres

Température de l’eau : 15 degrés 

Particularité : Surnommé « l’or rouge », le corail est victime de surexploitation car on en sert pour fabriquer de nombreux bijoux !

4- Le corail noir Antipatharia

corail noir

Nom scientifique : Antipatharia

Famille : Antipathidae

Taille du récif : 1,8 mètres

Couleur : Noir

Alimentation : Plancton

Habitat : Mers d’Arctique et d’Antarctique

Profondeur : Entre 20 et 8 600 mètres

Température de l’eau : Entre -65 et 10 degrés

Particularité : Même si le corail rouge reste le favori, le corail noir est très prisé en joaillerie.

Consultez également notre article sur le corail noir, l’une des espèces de coraux les plus fascinantes

5- Le corail bleu

corail bleu

Nom scientifique : Heliopora coerulea

Famille : Helophoridae

Taille du récif : 1,5 mètre 

Couleur : Bleue

Alimentation : Plancton

Habitat : Le corail bleu évolue dans l’océan Indo-Pacifique, plus précisément du Japon aux Samoas,  de la Polynésie française et de la mer rouge au sud de l’Afrique.

Profondeur : ?

Température de l’eau : Supérieure à 20 degrés

Particularité : On peut le confondre avec le corail de feu, car comme lui, il ne possède pas de corallites (cavité de squelette calcaire).

Pour en savoir plus lisez notre article sur le corail bleu

6- Le corail Acropora

corail Acropora

Nom scientifique : Acropora

Famille : Acroporidae

Taille du récif  : 1 à 5 mètres

Couleur : Elle varie en fonction du milieu.

Alimentation : Zooplancton

Habitat : Le corail Acropora évolue dans les océans Pacifique, Indien et Atlantique.

Profondeur : Maximum 50 mètres

Température de l’eau : Supérieure à 20 degrés

Particularité : Ce corail possède un aspect arborescent.

7- Le corail Euphyllia ou corail golden-torche

corail Euphyllia

Nom scientifique : Caryophyllidae Euphyllia

Famille : Caryophyllidae

Taille du récif : 1 mètre

Couleurs : Vert et violet

Alimentation : Algues unicellulaires, petits poissons et crustacés

Habitat : Le corail Euphyllia évolue dans l’océan Indo-Pacifique en mer Rouge et dans les eaux d’Afrique de l’Est jusqu’aux îles Fidji et Salomon ainsi qu’au Japon, en Nouvelle Calédonie, à la Réunion et à Mayotte.

Profondeur : Entre 2 et 60 mètres 

Température de l’eau : Supérieure à 20 degrés

Particularité : Le corail Euphyllia est également connu sous le nom de corail golden-torche ou corail flamboyant car ses couleurs trés contrastées lui donnent l’apparence d’une torche.

C’était notre top 7 des différentes espèces de coraux et on espère qu’il vous a plu et intéressé !

Catégories
Culture

Les dieux de la mer à travers les âges et les civilisations

Lorsque l’on pense aux dieux de la mer, nous imaginons souvent des dieux grecques, mais saviez-vous que de nombreuses autres civilisations ont leurs propres dieux des mers et des océans ? C’est le sujet de notre article du jour ! 

Découvrez également notre article sur le top 10 divinités marines grecques

Mama Qucha (déesse de la mer et des poissons, peuple Inca)

On commence par la déesse inca Mama Qucha ! Cette divinité n’est autre que le déesse de la mer et des poissons du peuple inca ! 

Njörd (dieu de la Mer et des Vents, peuple scandinave)

Njörd, dieu de la Mer et des Vents des peuples scandinaves fait partie des vanes, un des trois groupes de dieux nordiques avec les  Ases et les Dises. Ce dieu est un symbole de bonne fortune pour les marins et de pêche fructueuse.

Noun (dieu de l’océan, Egypte)

Si il est vrai que Noun est considéré comme un dieu de l’océan, c’est en réalité, un symbole de l’Océan, une sorte de métaphore. De plus, il s’agit du lieu où naquirent les dieux créateurs. C’est pourquoi, en Egypte Antique, l’Océan possède le titre de “Père des dieux”.

Varuna (dieu des océans et des rivières, hindouisme)

Varuna : ce dieu hindou était au départ le dieu créateur de l’univers. Or le dieu Indra lui ravit sa place. C’est ainsi que Varuna devint le dieu des océans et des rivières ainsi que le garde des âmes noyées. Le dieu Varuna est accompagné de ses fidèles serviteurs : les nagas, créatures mi-humaines, mi-serpents, qui gardent les trésors de la nature (et sont liées à l’eau).

Enkil (dieu des eaux douces et souterraines, civilisation sumérienne)

Dans la civilisation sumérienne, Enkil est le dieu des eaux douces et souterraines. Il s’agit, en fait, du dieu de l’océan car,  dans la civilisation sumérienne, l’océan était composé d’eau douce.

Ryujin (dieu de la mer, Japon)

Il s’agit du dieu de la mer japonais. Grâce à des joyaux magiques, il est capable de contrôler les marées ! Ses serviteurs sont les poissons, méduses et tortues marines.

Astartée (déesse marine, peuples phénicien et punique)

Elle est non seulement  la déesse de la fécondité mais elle est aussi  une divinité marine puisqu’elle assure la protection des marins. Sur la proue de leurs bateaux, on pouvait, d’ailleurs, trouver une statue à l’effigie de la déesse.

Yam (dieu des océans, peuples phénicien et punique)

Mari d’Astartée, Yam dont le nom signifie “océan” représente à la fois les eaux calmes et la tempête ! Ce dieu des océans a été connu grâce au “papyrus d’Astartée”, un morceau de papyrus relatant son existence et le fait qu’il demande un tribut aux autres divinités. D’après ce fragment de papyrus, Astartée s’oppose aux exigences démesurées de Yam.

Nethuns (dieu de la mer, étrusques)

Chez les étrusques, le dieu de la mer est Nethuns.  Au début, dieu des eaux douces, il devint également le dieu de la mer. Ses attributs sont d’ailleurs l’ancre, l’hippocampe, les dauphins et le trident.

On espère qu’à la lecture de cet article, vous avez pu voyager au travers de civilisations et découvrir ces divinités marines assez méconnues et pourtant si intéressantes ! 

Si vous connaissez d’autres dieux ou déesses de la mer, merci de partager vos connaissances dans l’espace commentaires.

Catégories
Voyage

Visite des Calanques de Marseille à Cassis en bateau avec baignade

Les Calanques, appelées également calanques de Marseille, sont un lieu emblématique du tourisme autour de la cité phocéenne. Étendues sur plus de vingt kilomètres de côtes sur la mer Méditerranée, les calanques constituent une succession de criques et d’anses ainsi qu’un ensemble montagneux intitulé massif des Calanques.

Ce site naturel unique est l’un des plus prestigieux et remarquables de France, ce qui encourage environ 3 millions de français à venir le visiter chaque année. 

En 2012, les calanques deviennent un parc national protégé couvrant 27 calanques réparties sur 43 500 hectares. A ce titre, les eaux situées à l’intérieur de la zone  sont interdites à la pêche afin de servir de nurseries naturelles, pour le plus grand plaisir des baigneurs. 

Quelles activités sont pratiquées dans les calanques ?

Avec le fort essor du tourisme dans le parc national, il existe aujourd’hui un large choix d’activités à pratiquer seul, en famille ou entre amis.

Baignade dans les calanques

Se baigner dans une eau cristalline dans un décor de rêve, cela est tout à fait possible. Si vous n’êtes pas plaisancier, l’agence Bleu Evasion propose des excursions pour explorer les calanques depuis la mer avec des temps prévus pour se jeter à l’eau. 

Pour une baignade dans les calanques, nous vous recommandons d’emporter avec vous un masque et un tuba afin de  profiter au mieux de la beauté des fonds marins. En effet, on y retrouve toute la faune des poissons de méditerranée (sar, daurade, vieille, girelle, mérou, saupe, girelle, pieuvre, murène, etc.) mais aussi des espèces menacées protégées dans la zone (saint-pierre, hippocampe, cigale de mer, etc.). 

Dans les fonds, vous aurez peut-être la chance d’observer des herbiers de posidonie qui sont un des écosystèmes primaires les plus importants de Méditerranée puisqu’ils abritent 25 % des espèces marines.

Plonger dans les calanques

Si une simple baignade ne vous paraît pas suffisante vous pourrez toujours vous tourner vers les excursions sous-marines. De nombreux clubs de plongée de Marseille proposent dans leurs catalogues des plongées à la demi-journée ou à la journée dans le parc national.

Les meilleurs spots de plongée sous-marines se concentrent autour de l’archipel de Riou localisé au cœur du parc national des Calanques. 

Les terrains de jeu et la topographie des sites sont variés, comprenant tunnels, cavernes, canyons, parois recouvertes d’éponges, d’anémones et de gorgones jaunes et rouges. 

Les sites de plongée les plus prisés des calanques sont 

  • L’Impérial du Large
  • La Grotte à Perez
  • La Pointe de Caramassaigne

Pour les amateurs d’épaves, le Chaouen, cargo de 1961 et le Liban, paquebot de 1882 long de 28 mètres ont les faveurs des plongeurs.

Randonnées 

Les calanques sont également un massif montagneux très prisé des randonneurs grâce au vaste choix de sentiers suspendus entre mer et reliefs accidentés. 

Le sentier de grande randonnée 51 (GR51 qui traverse les Alpes-Maritimes, le Var et les Bouches-du-Rhône d’est en ouest emprunte le chemin des calanques mais pour l’emprunter il est fortement conseillé d’être bien équipé car certains passages sont risqués pour un marcheur inexpérimenté. 

Escalade

Enfin, les amoureux d’escalade pourront s’en donner à coeur joie sur les falaises calcaires des Calanques grâce aux 3 400 voies répertoriées

Catégories
Vie Marine

15 faits fascinants sur les pieuvres

Les pieuvres, ces gigantesques céphalopodes nous cachent bien des secrets  mais, aujourd’hui, on vous en révèle quelques-uns avec notre top 15 !

1- Un animal hors du commun

Saviez-vous que la pieuvre n’a pas 1 mais 9 cerveaux ? Cette incroyable créature marine possède également 3 cœurs et 8 bras, impressionnant non ? 

2- Un bras, un cerveau

On vous a dit que la pieuvre possédait 9 cerveaux, mais saviez vous que chaque bras possédait 1 cerveau ?!

Toutefois, les 8 cerveaux ne sont pas indépendants du cerveau principal et échangent de nombreuses informations !

3- Un bras, un pénis

Saviez-vous aussi que l’un des bras de la pieuvre argonaute peut servir de pénis, se détacher de son corps et aller s’accrocher dans la cavité vaginale de la femelle !

4- La couleur du sang…

Le sang des pieuvres est… bleu !!! La raison de ce phénomène plutôt étrange ? Le sang ne contient pas d’hémoglobines mais une protéine riche en fer, l’hémocyanine qui est à l’origine de la couleur bleue !

5- Une pieuvre… ou une algue

Il existe une « pieuvre poilue » qui peut se camoufler en prenant l’apparence d’une algue rouge. En règle générale, les pieuvres peuvent prendre plusieurs formes d’animaux comme l’anguille ou encore le poisson-lion.

Découvrez la pieuvre mimétique, la championne du camouflage

6- Une décoratrice d’intérieur

Et oui, vous avez bien lu, on a déjà observé des pieuvres disposer plusieurs coquillages autour de leur habitat, comme une sorte de décoration !

7- Une intelligence remarquable

Faire sauter des plombs pour animer un peu la vie du Sea Star Aquarium de Cobourg en Allemagne, ce fut l’idée d’Otto, une pieuvre espiègle qui a répété ce petit jeu plusieurs fois avant que les gardiens ne s’en aperçoivent  et ne lui trouvent d’autres occupations. Cette fois, direction la Californie, avec une pieuvre qui ,elle aussi, s’ennuyait un peu et avait décidé de démonter le système d’évacuation d’eau, causant ainsi l’inondation de l’aquarium de Nouvelle-Zélande.

pieuvre

Pour se camoufler, les pieuvres n’hésitent pas à utiliser des outils.  On a déjà pu en observer couvertes de  noix de coco comme déguisement  !

Plusieurs exercices de mémorisation et de compréhension ont été réalisés par des scientifiques qui sont tous unanimes : cet animal possède une intelligence hors du commun !

8- Une créature vorace

Ce véritable géant des mers a très bon appétit, et pour preuve : il est capable de manger des animaux plus gros que lui !

9- Une rapidité surprenante

Les pieuvres sont plus rapides que les nageurs olympiques !!! Et oui, avec une vitesse de 45 km par heure, vous n’êtes pas prêts de les rattraper ! 

10- Des tentacules impressionnantes 

Si une pieuvre perd une tentacule lors d’un combat, pas d’inquiétude, car elle peut se régénérer en quelques mois seulement ! 

pieuvre ventouse

11- Le poulpe et la pieuvre, un seul animal ?

Bien qu’on ait longtemps distingué ces deux mollusques, saviez-vous que le poulpe et la pieuvre n’étaient en réalité qu’un seul et même animal ! Le premier terme est utilisé dans le domaine maritime et celui de poulpe dans le domaine culinaire.

12- Des rêves, des rêves…

Les oiseaux et les mammifères étaient les seuls êtres vivants (autres que l’Homme) reconnus comme capables de rêver… jusqu’en 2019, où des scientifiques ont pu observer la pieuvre Heidi changer de couleur dans son sommeil et en ont conclu qu’elle était capable de rêver !

13- Un instinct maternel fatal

Une fois leurs œufs éclos, les femelles consacrent tout leur temps à s’en occuper, tant et si bien qu’elles finissent par mourir de faim !

14- Une habitude alimentaire déconcertante

On a observé plusieurs pieuvres qui mangeaient une partie de leurs tentacules, cela serait peut-être lié à une maladie nerveuse mais rien n’est moins sûr…

15 – Paul le poulpe, la madame Irma de l’océan 

Cette véritable star a prédit les résultats de la Coupe du Monde Fifa en 2010. Sur ses 14 prédictions, 12 se sont avérées exactes !

Et voilà, vous connaissez maintenant les secrets de nos mystérieuses amies sous-marines ! 

Catégories
Santé

COVID-19 : prudence sur la reprise de la plongée

Le monde entier a été touché par le coronavirus et le secteur de la plongée n’a pas été épargné. Cependant, après le déconfinement, ne sautez pas à l’eau sans effectuer quelques examens au préalable ! Certaines précautions doivent être envisagées avant la reprise de ce sport.  Quelles sont les mesures à prendre avant de se remettre à plonger? On vous dit tout !

Des précautions à prendre 

La covid-19 même si elle peut être asymptomatique, produit parfois des effets très néfastes  sur les poumons et le muscle cardiaque. Or ces 2 organes doivent être absolument  en parfait état de fonctionnement pour pratiquer la plongée. Il est donc extrêmement important de rester prudent au moment de la reprise de la pratique. Pour les personnes ayant été contaminées par la Covid-19,  il est nécessaire d’attendre une période de 1 à 3 mois avant la reprise de la plongée. Pensez alors  à effectuer de nombreux examens pulmonaires durant ce laps de temps. D’ailleurs, même si les plongeurs n’ont pas été contaminés, ils devront également patienter avant de se remettre à plonger, car ils n’auront pas développé d’immunité et seront susceptibles d’être contaminés par le virus. Au passage, il est très important de désinfecter régulièrement son matériel de plongée avant et après chaque usage pour éviter les risques de contaminations. 

Consultez également notre article sur 4 erreurs communes que chaque plongeur se doit d’éviter !

Une reprise de la plongée possible ? 

Pas pour tout de suite malheureusement … Car même après avoir pris toutes les précautions requises , il existe toujours un risque de surpression pulmonaire, de défaillance cardiaque ou d’accident de décompression notamment pour les personnes ayant été hospitalisées pour des problèmes pulmonaires ou cardiaques. Les plongeurs qui ont déjà été malades, devront subir une batterie d’examens pulmonaires complets après un délai de 3 mois suivant la fin de la contamination d’autant plus que certaines personnes auraient très bien pu être contaminées sans le savoir par le coronavirus.En attendant de pouvoir reprendre la plongée en toute sécurité ,en raison du coronavirus, et même si cela est long et pénible,il est important que vous preniez votre mal en patience en espérant que vous pourrez  reprendre bien vite votre sport préféré ! 

Rester chez soi

Heureusement, nous vivons dans une époque  qui ne nous laisse pas à court d’idées . Si les profondeurs vous manquent, de nombreux simulateurs et jeux vidéo tels que beyond blue, Subnautica ou Deep Diving vous donneront  des sensations réelles  et sauront vous occuper de longues heures chez vous sans vous mouiller ! Pourquoi ne pas vous lancer dans un marathon de films sur l’océan ! Nous avons, d’ailleurs, rédigé une liste des meilleurs films que vous pouvez consulter ! 

Consultez également notre article sur les 7 meilleurs jeux vidéo sur la plongée ! 

Catégories
Vie Marine

La méduse constellée ou méduse mouchetée

Connaissez-vous la méduse constellée ou méduse mouchetée ? Cette charmante créature peuple les océans et il est très rare de la voir en captivité car son élevage n’est, en aucun cas, facile ! Aujourd’hui, on vous dit tout sur ce petit cnidaire à pois ! 

Lire aussi notre article sur la méduse : tout savoir sur cet animal étonnant !

À quoi ressemble cette méduse ?

Comme son nom l’indique, la méduse constellée est… constellée, des petits pois blancs ornent sa ravissante ombrelle bleutée dont la couleur provient des zooxanthelles. Et oui, comme la méduse Cassiopea andromeda (voir notre article : Cassiopea andromeda), la méduse constellée vit en symbiose avec ces petites algues microscopiques.

Consultez notre article sur les 10 choses incroyables à savoir sur les méduses

Est-elle dangereuse pour l’Homme ?

Surtout, pas de panique si vous croisez le chemin d’une ravissante méduse constellée, ses piqûres ne sont absolument pas dangereuses pour l’Homme. Pour les larves de poissons, organismes planctoniques et œufs, c’est une autre histoire ! Notre amie à pois est, en effet, une grande gourmande qui peut ingérer… PLUS DE 2000 ŒUFS par jour !!!

Pour capturer ses proies, elle libère un venin paralysant présent dans les cellules urticantes de ses 8 bras oraux ! Quand elle ne chasse pas, elle peut également se nourrir de planctons, et, cette fois, il lui suffit seulement de filtrer l’eau en discontinu (plusieurs milliers de litres chaque jour).

Cette méduse est-elle un danger pour l’écosystème marin ?

Si la méduse  constellée est relativement petite (60 cm de diamètre), ne vous fiez pas à sa taille car le nombre important d’œufs et de larves de poissons ingérés par cette méduse invasive menace l’équilibre de l’écosystème marin !

Quel habitat pour la méduse constellée ?

La méduse constellée vivait à l’origine dans les eaux australiennes. Toutefois, elle fut accidentellement transportée par des bateaux et, désormais,  évolue également dans le golfe du Mexique ainsi que dans les Caraïbes.

La reproduction de la méduse constellée

Jusqu’à l’âge de 5 ans, la méduse constellée peut se reproduire de manière asexuée sous forme de polype. Ce n’est qu’après, qu’elle pourra se reproduire en fécondant des œufs sous la forme de méduse.

Si vous avez déjà vu, donner nous votre ressenti dans l’espace commentaire.

Catégories
Vie Marine

La plus grande méduse du monde

Vous connaissez sûrement les méduses, ces petits êtres gélatineux qui peuplent les mers… Mais saviez-vous que certaines sont de véritables géantes et que  la plus grande peut mesurer jusqu’à 2 mètres, et ce, sans compter ses longs filaments ! Aujourd’hui, on vous dit tout sur cette espèce !

Pour en savoir plus sur les méduses, lisez notre article sur la méduse cet animal étonnant !

Cyanea Capillata

La plus grande méduse du monde n’est autre que la Cyanea Capillata ou méduse à crinière de lion ! Ce spécimen mesure pas moins de 2 mètres et ses tentacules au nombre de 800 peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres de long, ce qui la rend ainsi plus grande qu’une baleine bleue !!!

Une crinière de lion ?

Pourquoi un tel nom ? En la voyant, vous ne vous poserez plus la question ! Eh oui, cette espèce incroyable possède une apparence assez particulière. Elle est en effet, dotée d’une multitude de filaments rappelant la crinière du lion à laquelle s’ajoute sa couleur rose, jaune pour les jeunes et orange, rouge et brun pour les adultes !

Sa crinière est si grande qu’elle abrite des crevettes, des crabes et d’autres petits animaux marins !

Où vit la méduse la plus grande du monde ? 

Cette méduse vit dans les eaux froides de l’Arctique, du Pacifique Nord et de l’Atlantique Nord.

Elle évolue principalement entre 3000 et 6000 mètres de profondeur. Toutefois il est possible de la rencontrer à 20 mètres de profondeur, près des côtes, en raison des changements climatiques et du courant.

Que mange-t-elle et comment chasse-t-elle?

Ce géant des mers se nourrit généralement de petits poissons, zooplancton, cténophores et même d’autres méduses ! (autres que des Cyanea Capillata)

Pour attraper ses proies, elle les capture grâce à ses tentacules, puis leur injecte un venin paralysant qui facilitera leur ingestion !

Est-elle dangereuse pour l’homme ?

Il y a peu de chances pour que vous croisiez une Cyanea Capillata car elle évolue en principe en eaux profondes. Cependant, il se peut qu’elle se laisse guider par le courant et, dans ce cas, gare à vous !

En effet, sa piqûre peut provoquer des irritations, ampoules et crampes musculaires. Ces dernières sont généralement fatales lorsqu’elles atteignent le cœur car les troubles cardiaques qu’elles entraînent, peuvent tuer un homme !

La plus grande méduse du monde
Méduse observée dans les eaux islandaises

Reproduction

Les méduses à crinière de lion se reproduisent généralement en été et en automne.

Pour en savoir plus sur la reproduction des méduses, n’hésitez pas à consulter notre article : Tout savoir sur les méduses

L’aquarium The Deep

Situé à Hull en Angleterre, cet aquarium est le seul  lieu où l’on peut observer une Cyanea Capillata en captivité !

Une star de la littérature

Cette espèce est si impressionnante qu’elle a inspiré le célèbre écrivain Sir Arthur Conan Doyle dont l’une des enquêtes menées par  Sherlock Holmes s’intitule  La Crinière du lion !

Catégories
Culture

Les bandes dessinés sur le monde sous marin

Hello, aujourd’hui on vous embarque pour un top 10 des BD sur le monde sous-marin qu’on a adorées ! 

Spirou – Le repaire de la Murène (Rob-Vel) 

Et on commence avec notre célèbre héros au chapeau rouge : Spirou !

Avec ses amis Champignac et Fantasio, Spirou va participer à un concours assez original… la construction de sous-marins.

Le trésor de Rackham le Rouge – Les Aventures de Tintin, tome 2 (Hergé)

Après avoir vécu une multitude d’aventures dans Le Secret de la Licorne, Tintin et le capitaine Haddock vont se mettre en quête du trésor conquis par  l’ancêtre du capitaine… le chevalier François de Hadoque !

PLONGEURS (Sébastien Salingue)

Place à des  aventures sous-marines  remplies d’humour qui vous feront voyager dans les profondeurs ! 

Le Hameau englouti (Jean-Michel Charlier)

Apprêtez-vous à assister à la mise à l’eau du hameau de Bellecombe et suivez les aventures de Poulain dans les profondeurs d’un lac artificiel.

Le Secret de l’Espadon – Blake et Mortimer (Edgar P. Jacobs)

Dans ce tome, Mortimer embarquera à bord d’un sous-marin et se cachera même à proximité de l’épave Ajax.  Intrigues et mystères sous-marins sont au rendez-vous dans cette aventure signée Edgar P. Jacobs.

La clé de bronze – Bob et Bobette (Willy Vandersteen)

Accrochez-vous car dans ce tome de Bob et Bobette ! Vous partirez à la découverte d’une grotte sous-marine habitée par… un monstre marin !

Le Roc Maudit – Tif et Tondu, tome 18 (Maurice Tillieux et Will)

Suite à un cambriolage à Londres et à des événements tragiques qui semblent liés, nos deux amis tenteront d’élucider ce mystère, et ce, jusque dans les profondeurs !

Les sirènes de Wall Street – Les exploits de Yoyo, tome 2 (Yann et Franck le Gall)

Dans ce tome, explorez la mer à la recherche d’une sirène que la Yoyo corporation doit capturer !

Le Treizième Apôtre – Natacha, tome 6 (Gos et François Walthéry)

Direction la Turquie pour une aventure pleine de rebondissements avec Natacha, hôtesse de l’air, qui va assister à une fouille sous-marine destinée à retrouver le célèbre tombeau de Mathias, le treizième apôtre.

Opération Thor – Lefranc, tome 6 (Jacques Martin et Gilles Chaillet)

Après avoir été drogués, nos deux amis, Lefranc et Jeanjean se réveillent à bord d’un sous-marin commandé par un dangereux individu qui n’est autre que l’ennemi juré de Lefranc : Borg !

Et voilà, c’était notre top 10 des bandes dessinées sur le monde sous-marin ! Si vous cherchez une idée de cadeau pour un ami plongeur, une de ces BD pourrait sans doute lui faire plaisir !

Si vous connaissez d’autres titres d’album qui pourront plaire à nos lecteurs, n’hésitez pas à les partager dans l’espace commentaires